L’ombre d’Edgar Poe, de Matthew Pearl

 

 

Une enquête qui n’est pas sans rappeler celles de C. Auguste Dupin, le célèbre héros d’Edgar Poe, sur l’un des plus grands mystères de la littérature. Un style littéraire et une ambiance dignes des romans gothiques anglais du XIXe siècle, rendus en français par l’excellente traduction de Viviane Mikhalkov.

 

Un vibrant hommage à l’oeuvre de Poe !


 

 


 

 

Automne 1849, Baltimore. Edgar Poe, génie littéraire encore méconnu et décrié, décède subitement dans des circonstances étranges. Il est enterré rapidement, dans la plus grande confidentialité. Lecteur passionné des récits de l’écrivain et témoin fortuit de l’enterrement, le jeune avocat Quentin Hobson Clark met sa vie entre parenthèses et se fait un devoir d’élucider le mystère entourant la mort de Poe. Pour y parvenir, il se rend à Paris pour retrouver la personne qui, selon lui, a inspiré le célèbre détective de Poe et serait la seule capable de résoudre cette affaire grâce à ses facultés de ratiocination…

 

En s’inspirant de divers documents d’époque et des dernières découvertes sur la mort étrange d’Edgar Poe, Matthew Pearl nous donne dans son roman une interprétation personnelle sur les derniers jours du poète et sur l’engouement posthume du public pour son oeuvre. Cependant, au lieu de nous rapporter uniquement les faits, il les incorpore dans l’histoire, fictive celle-ci, d’un jeune homme régi par ses passions et qui refuse de croire les allégations diffamantes et infondées des journaux sur les circonstances de la mort de son auteur préféré. Il n’aura alors de cesse de rechercher la vérité, ce qui l’amènera à s’évader de sa vie « raisonnée » d’avocat pour une vie plus aventureuse, entouré de personnages hauts en couleurs que l’on pourrait croire sortis de l’imagination même du grand conteur.

 

Vibrant hommage à l’ouvre de Poe disais-je en introduction : non seulement Matthew Pearl nous livre ici un récit haletant et plausible sur la mort de l’écrivain, mais aussi et surtout il y insère avec brio de nombreux morceaux de ses contes et de ses poèmes, qui, en plus de desservir admirablement le roman, donnent au lecteur l’envie irrépressible de découvrir – ou de redécouvrir – l’œuvre de ce génie torturé.

 

Ce roman s’adresse donc aussi bien aux amoureux d’Edgar Poe qu’aux amateurs d’enquêtes policières ou de romans – gothiques ou non – du XIXe siècle. Un jeune auteur américain prometteur, que je vous enjoins à suivre de près !

 

Matthew Pearl est également l’auteur de deux autres romans : Le cercle de Dante et The last Dickens (non traduit).

 

L’ombre d’Edgar Poe, de Matthew Pearl 

Robert Laffont, 2009, 22€

Pocket, 2010, 8,10€

//www.matthewpearl.com/

 

 

Paul-Etienne



20/08/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres